PSSSST ! POUR FÊTER NOTRE PREMIER ANNIVERSAIRE, NOUS VOUS OFFRONS LES FRAIS DE PORT JUSQU’AU 31 OCTOBRE 2021 !!!

EN RAISON DE LA FORTE DEMANDE EN CE MOMENT, LES DELAIS DE LIVRAISON SONT UN PEU PLUS LONGS QUE D’HABITUDE

L’importance du lien parent enfant :

L’UNICEF explique que « Les soins et l’affection dont un enfant est entouré pendant la première année de sa vie l’aident à s’épanouir. Il faut prendre l’enfant dans ses bras, le cajoler et lui parler pour stimuler sa croissance et son développement affectif »1.

Les travaux scientifiques de nombreux chercheurs (J. Bowlby2, D. W Winnicott3, J. Harlow4, etc.) vont dans le sens de ces recommandations. Ils ont montré l’importance vitale d’un lien parent enfant de qualité. S’il est évidemment nécessaire de répondre positivement aux besoins physiques d’un enfant, de le nourrir correctement, de veiller à son hygiène et sur sa santé, ses besoins affectifs sont tout aussi importants.

En effet, c’est grâce à l’attachement que l’enfant développe avec ses parents dès les premiers mois de sa vie, qu’il pourra grandir harmonieusement, que ce soit de façon émotionnelle, physique ou psychique.

lien parent enfant

D’ailleurs, des études menées dans des orphelinats ont montré qu’à l’inverse, en l’absence de contact physique, les enfants ont un taux de cortisol (hormone liée au stress) plus élevé et surtout une forte tendance à la dépression (R. Spitz5). Plus récemment, il a même été démontré que l’amour maternel a un véritable impact sur le développement du cerveau de l’enfant, en augmentant la taille de l’hippocampe (gestion de la mémoire, de l’apprentissage et navigation spatiale) (J.L. Luby)6.

En fait, parce qu’il se sent aimé et en sécurité, l’enfant sera en confiance. Il aura aussi une bonne estime de lui-même et plus de facilité à apprendre, à grandir intellectuellement. En se sentant aimé et respecté, il va développer des liens sociaux forts dans différents aspects de sa vie : au travail, dans sa vie amoureuse, etc. Et comme un cercle vertueux, grâce à cette confiance en lui, l’enfant développera des capacités d’adaptation qui l’aideront à faire baisser le stress et continuera ainsi à grandir et à évoluer avec bonheur.

Le massage, fabuleux renfort du lien parent enfant :

Grâce à ses innombrables vertus, le massage est un formidable outil pour renforcer le lien d’attachement entre un enfant et son entourage.

Ce moment de partage privilégié procure un bien-être physique et émotionnel, qui sera bénéfique à l’enfant comme au parent. Quelle que soit la durée de cet instant, ils vont échanger intuitivement avec une grande richesse. Par le toucher bien sûr, mais aussi à travers le regard, les mouvements, l’intonation de la voix, etc. Ces échanges favorisent chez l’enfant l’empathie et le sens de la communication.

D’ailleurs le toucher est un besoin primaire. Il rassénère les enfants en leur rappelant le toucher protecteur et enveloppant du ventre de leur mère. Il va permettre le relâchement du corps par l’apaisement des tensions, mais aussi aider les plus petits à prendre conscience de leur corps. Par ses mains, le parent va communiquer tendrement avec son enfant pour lui transmettre bienveillance, amour et respect. Tout pour favoriser une bonne estime de soi.

massage lienD’un point de vue physiologique, le massage permet aussi de lutter contre de nombreux tracas du quotidien, car il stimule le système immunitaire, digestif, et même nerveux. De plus, en agissant sur la sécrétion de mélatonine, il favorise le sommeil.

Grâce au massage, l’enfant va également sécréter davantage de sérotonine, aussi appelée « hormone du bonheur » et d’ocytocine « hormone de l’amour ». En fait, aménager une routine massage ou simplement improviser un moment tendresse, c’est créer une bulle heureuse dans un quotidien parfois pressé et stressant.

Enfin, il n’y a nul besoin de longue formation. Il suffit de se lancer. En effet, le parent, parce qu’il est celui qui connait le mieux son enfant, est la personne la plus indiquée pour masser et improviser les gestes les plus agréables.

1Unicef, Facts for Life (1989)

2John Bowlby, psychiatre et psychanalyste, Théorie de l’attachement (1958)

3D. W. Winnicott, pédiatre et psychanalyste, Théorie de la relation parent nourrisson (1961)

4H. Harlow, psychologue, Expériences sur l’importance de l’attachement mère enfant (1958)

5R. Spitz, psychanalyste, Théorie de la Dépression anaclitique (1946)

6J. L. Luby, psychiatre, Etude sur le développement de l’hippocampe en lien avec l’amour maternel (2012)